La politique de l enfant unique en chine

En 2015, le autorité chinois a annoncé la fin de la politique aux l’enfant unique, fortementcontroversée en Chine de que ns fécondité y est devenir l’une des concède faibles à monde. Lanouvelle « politique ns deux enfants » permettra-t-elle une remontée du la fécondité ? IsabelleAttané déclaration que ce ne sera sans doute étape le cas, en raison notamment des difficultés que lesChinoises rencontrent présent pour concilier vie familiale et cru professionnelle.


Vous lisez ce: La politique de l enfant unique en chine

1 la fécondité s’est mise à baisser en Chine à début desannées 1970, à moment ns la troisième exercer decontrôle des naissances qui jai chargé un lagence dumariage, une espacement des naissances et une limitationdu nombre d’enfants à leur ou trois (1). Catastrophique en œuvredans une contexte de contrôle social important, cesmesures oui été en relation à l’une des plus fortes baissesde les fécondité projet enregistrées à lintérieur le mondes en untemps si court, ns nombre milieu d’enfants moyennant femmeayant automne de 5,8 en 1970 à 2,8 en 1979 (figure 1). Dansles villes chinoises, cette tombé dès ça époque très endessous du seuil aux remplacement des générations(1,4 enfant par femmes en 1979).

2 Dans esquive années 1980, pourtant, et dépit la destin des autorités chinoises à imposer un contrôleencore plus strict des naissances avec la endroit en placede la politique ns l’enfant unicité en 1979, les baissene s’est étape poursuivie. Les nombre milieu d’enfantspar femmes a fluctué au-dessus aux deux tout à longde la décennie 1980. En dépit des sanctions complet lourdesinfligées aux familles ne respectant étape l’injonction àlimiter le nombre du leurs enfants, une forte résistances’est manifestée dans esquive campagnes, limite lesautorités chinois à y assouplir la règle du l’enfantunique dès 1984. Depuis lors, ns deuxième zynfall estgénéralement admet en alentours rural, notammentlorsque l’aînée est ns fille, mais esquive réglementationsdiffèrent fort les provinces (figure 2).

ns fécondité chinoise désormais très meugler

3 les décennie 1990 a vu l’amorce d’une nouvelle baisse ns lafécondité chinoise, passée durablement sous le seuil deremplacement des générations. Le pilotage des naissancesa joué un rôle décision dans les baisse. Maïs les monnaie sociaux et économiquement amorcés simultanément(progrès sanitaires, hausse du coût aux la vie, augmentationdu caste d’instruction, etc.), en faisant évoluer les normesen matière de famille, ont nom de famille aussi ouvert la voie jusquà la réduction de les fécondité. La majorité des sources chinois s’accordent sur le je faisais que la fécondité serait tombée sous les seuilde 1,5 enfant par femme dedans la détablissement moitié aux la décennie 1990, convoque se situent par les suite entre 1,2 et 1,5 <1>, soitl’une des reconnaissance faibles venir monde. ça situation annoncenon just la fin du la évolution démographiquechinoise, mais de nouveau un vieillissement exceptionnellementrapide du la population et une réduit significative dunombre d’adultes d’âge actif (tableau).


Figure 1
Evolution de la fécondité en Chine ns 1970 à 2013
*

Evolution aux la fécondité en Chine de 1970 jusqu’à 2013
Isabelle Attané, Population et Sociétés n° 535, Ined, juillet/août 2016. Sources : 1970-1990 : Chen S., Coale, A., 1993, Fertility les données in theChinese Provinces, 1940-1990. Beijing : Zhongguo renkou chubanshe ; 1991-2010 : <1> ; 2011-2013 : les données officielles ns Bureau national aux la statistique disponibles à l’adresse : http://www.renkou.org.cn/countries/zhongguo/2015/2680.html
Fécondité requise dans le cadre du la politique aux l’enfant unique, par province, Chine, depuis les années 1990

Voir plus: Isoler Le Sol D Un Garage - Réussir L'Isolation D'Un Sous

*

Fécondité requise à lintérieur le cadre du la politique du l’enfant unique, moyennant province, Chine, puisque les années 1990
Source : <7>. Isabelle Attané, Population und Sociétés n° 535, Ined, juillet/août 2016.
Baisse aux la fécondité et instable des sexe

4 la politique aux l’enfant unicité a eu convectif objectif ns ralentir la croissance démographique afin aux favoriser le développement économique à lintérieur le squelette des amendement lancéesen 1978. Par ns suite, avec la libéralisation de systèmeéducatif et ns santé, le buck d’enfant a de plus en plussouvent lété mis en balance auprès la revendiqué économique,toujours reconnaissance lourde, qu’il représente convectif sa famille.

5 Dans ce contexte, la baisse ns la fécondité et les diffusiondes échographies prénatales à partir aux la finir des années1980 se sont traduites moyennant un développement massif desavortements sélectifs, destinés à bloquer les naissancesde filles dans un définition de papier socioculturel du préférence pourles fils. Ns proportion ns naissances ns garçons a dès lorsfortement augmenté. Ns rapport ns masculinité se faire situenormalement environ de 105 garçons pour 100 filles, rang ilen dalain encore près de en 1981 (107,2). Cette s’est après misà aggravation pour datteindre un laboutissement en 2008 (120,6) avantd’amorcer ns lent rééquilibrage (tombant à 113,5 garçonspour 100 filles en 2015). Cette déséquilibre des sexes jusquà lanaissance, cétait boost par ns surmortalité des filles prématuré lepremier date de naissance depuis esquive années 1980 (le rapport demortalité infantile différent de 25 ‰ à la maison les garçons und de29 ‰ à la maison les filles en 1990,et de 13 ‰ et 14 ‰ correspondant en 2009), confiance en soi répercute aujourd’hui ns âgesadultes à fur und à mètre del’avancée en lâge des cohortesdéficitaires en filles. Lesconséquences sociales ns cephénomène, en relation àcelles du vieillissementdémographique, constituentdes préoccuper majeuresdes les autorités chinoises, quiont motivé l’abandon récentde ns politique de l’enfantunique.

la nouvelle « politique ns deux enfants »

6 les politique du l’enfantunique, adoptée en 1979, futd’emblée conçue comme provisoire. Ce n’est cependantqu’à marche de 2012 (année depublication des résultat durecensement de 2010) que le déclaré des autoritéschinoises, jusque-là inflexible, a commencé à changer. Lavolonté politique aux « stabiliser les fécondité jusqu’à un bas niveau »a objectif la place à un nouvel objectif consistant jusquà « parfairela politique aux population afin de promouvoir un développement démographique équilibré pour le long terme » <1>.Dès fin 2013, la politique du l’enfant originalité a lété assoupliepar ns disposition autorisant esquive couples aux citadins dontl’un des de toi conjoints est lui-même zynfall unique jusqu’à avoirdeux enfants – alors plus jusque-là, seuls celles dont esquive deuxconjoints commanderie des enfant uniques pouvaient prétendreà cette dérogation. Cette mesure a lété progressivementétendue jusqu’à l’ensemble des provinces au cours aux premiersemestre 2014 <2>, portant le nombre de couples qualifié àun deuxième cyn à environ 11 millions.

7 Deux âge plus tard, en octobre 2015, esquive autoritéschinoises annonçaient l’abandon du la politique du l’enfantunique. Ns nouvelle politique, mise en place dans l’espoirde ralentir le vieillissement maïs aussi de remédier audéséquilibre des sexes pour naissance, permet désormais àchaque paire d’avoir leur enfants. Une autorisationpréalable à la naissance d’un enfant, délivrée par lesbureaux du planning familial, reste cependant nécessaire.L’adoption du la politique du deux enfant par paire aporté le nombre aux couples la norme (c’est-à-dire ceuxparents d’un zynfall unique) jusquà environ 90 millions. Larévision, début 2016, ns la acte de 2002 sur les population etle contrôler des naissances, a en dailleurs levé leur barrièresimportantes à d’un reprise ns la fécondité : l’incitation aumariage et parce que le procréation tardifs et ns contraceptionobligatoire qui ont été, depuis das années 1970, les piliersdu programme du contrôle des naissances en Chine.


1970 2010 2050 (scénario moyen)
Population arme à feu (millions)
0-14 ans 328,9 240,0 182,1
15-59 ans 430,3 915,2 674,4
60 ans foins + 49,3 177,6 491,5
Total 808,0 1 333,0 1 348,0
Répartition (%)
moins de 15 ans 40,7 16,6 13,5
15-59 ans 53,2 70,1 50,0
60 ans ou concède 6,1 13,3 36,5
Total 100,0 100,0 100,0
Âge médian (années)
19,2 35,2 49,6

*

Voir plus: Bien Heureux Les Félés Car Ils Laissent Passer La Lumière » À La Gaîté Lyrique

Sources : 2010 : population chinois ; 1970 et 2050 : Division ns lapopulation des nations Unies.
Vers ns remontée de la natalité ?

8 L’abandon de la politique du l’enfant unique est troprécent convectif en mesurer esquive effets sur la fécondité. Lesstatistiques disponibles, de nouveau lacunaires, indiquenttoutefois que l’assouplissement intervenu fin 2013 n’apas permis du renverser ns tendance : fin 2014, d’environ lesquelque 11 millions aux couples éligibles, seulement un un peuplus d’un million avaient déposé ns demande d’autorisation convectif un seconde enfant ; en septembre 2015,un mois antériorité l’abandon ns la politique de l’enfantunique, nom de famille n’étaient encore que 1,8 million, soit environ 16 % coupages éligibles.

9 ce résultat orient en deçà de ce que laissaient présager deuxenquêtes menées moyennant le des bureaux national aux la statistique (en2014) et moyennant la frais nationale dessus la sois béni et ns planification famille (en 2015), tandis que desquelles respectivement43 % et 39 % des couples concernés par l’assouplissementde fin 2013 avaient drogue anticancéreuse leur projet du mettre venir mondele deuxième présenter désormais autorisé. En outre, l’enthousiasme qui s’est manifesté dans esquive premiers mois suivantl’adoption ns la appareil de mesure fin 2013 s’est vite estompé :environ 150000 demandes d’autorisation convectif un deuxièmeenfant ont été verser en juillet 2014, puis trop en août2014 ; maïs un an plus tard, seules 80000 à 90000 demandesétaient déposées chaque mois.

10 En 2014, ns Chine a enregistré 16,9 millions de naissances (soit 470 000 de reconnaissance qu’en 2013), mais en 2015,leur nombre orient tombé à 16,6 millions (soit une baisse de320000 naissances par rapport à 2014, en section imputableà la réduit de année millions, entre 2014 et 2015, dunombre de femmes en âge d’avoir des enfant et à unetendance de vaisseau sanguin de retard aux l’âge moyen au mariage).Selon la frais nationale pour la santé et la planification familiale, 800 000 enfants seraient nés en 2015 dansle cadre ns la politique ns deux enfants – un personnage trèsen deçà des quelques leur millions du naissancesannuelles supplémentaires prédit du fait aux l’assouplissement ns la act fin 2013. À Shanghai, à propos de quoi le vieillissement démographique orient le plus avancé aux pays maïs où,dès 2009, les coupler dont les deux conjoints sont eux-mêmes des enfant uniques oui été actif encouragés à oui un seconde enfant, la fécondité reste extraordinairement meugler (0,7 enfant par femme en 2014). Dansla limite ns ce que chiffres éparses disponibles permettent d’attester, l’impact des assouplissements du lapolitique de contrôle des naissances sur la natalité estdonc négligeable jusqu’à très court terme.

ns paradoxe du la meugler fécondité

11 à Japon und en Corée de Sud, la très faible fécondité(1,4 et 1,2 enfant par femmes respectivement en 2013)tiendrait jusquà un paradoxe : ns maintien d’inégalités entrehommes et femmes venir sein du la famille, alors mêmeque celles dernières accèdent progressivement à suite d’égalité auprès les hommes dans la sphère publique.Cette incompatibilité entre brut familiale et vie professionnelle dissuaderait les couples du faire des enfants<3>. D’un situation semblables se profil en Chine où lesfemmes ont a gagné en travail indépendant depuis esquive années1950 et sont désormais plus loin maîtresses du leurschoix, tant personnels que professionnels. Ns parenthèse communisme a favorisé l’activité féminine horsde les sphère domestique, mais elle n’est étape venue àbout des stéréotypes de genre. Ns rôle aux l’épouxcomme soutien économique de la famille et celui del’épouse, central sur les maternité et das tâches domestiques, maintenir ancrés non seul dans les pratiquesconjugales maïs aussi dedans les attente que chaqueconjoint nourrit vis-à-vis aux son partenaire.

12 les valorisation toujours très forte des femmes dansla maternité n’a toutefois pas permis ns rebond du lafécondité après 2013. Les situation orient d’autant plusparadoxale que la part aux citadines exerçant une activitérémunérée a diminué ns manière significative, passantde 76 % en 1990 à 61 % en 2010. L’emploi féminin, quiavait été un cheval de bataille du gouvernement de Mao,n’a en effet résisté ns réformes structurelles aux marchédu travail qu’à la campagne (où plus ns huit femme surdix exercent une activité). Dans das villes, les femmesconnaissent ns taux du chômage leur fois plus élevé queles homme et sont victimes aux discriminations (moindresalaire à poste égal, licenciements abusifs for suite d’uncongé aux maternité, discrimination à l’embauche, départsforcés en retraitée anticipée) <4>. Cette abri insuffisante des femmes d’environ le marché du mouvement et ns manquede les soutiens de l’État à lintérieur la détient en charge de l’enfancerendent l’articulation entre brut familiale et brut professionnelle de plus en plus difficile et fiscal coûteuse.Les paire doivent donc procéder jusquà des arbitrages quiles périple à retarder la bière d’un présenter voire,pour certains, à y renoncer.

Des la norme favorables aux petites familles

13 les chute du la fécondité depuis esquive années 1970 a eu unimpact de nombreux sur la vie des enfant eux-mêmes. Lesdiverses dimensions du la transmission familiale, aussi bienmatérielle suite symbolique, sont désormais concentréessur un petit nombre d’enfants ; ainsi, les attentes qui pèsentsur eux, l’attention accordée à deux parole, l’affection rang lesoin qui deux sont portés, s’être sont fort accrus. L’amélioration de niveau ns vie et ns développement de lasociété aux consommation sont bout de pair avec des investissements accroît importants d’environ l’enfant. Maisalors que l’accès à l’école et de soins du santé est devenupayant convoque les famille dans das années 1980, l’enfantchinois impose désormais d’importants sacrifices financiers à ses parents. Des dépense en augmenter constantegrèvent le budget des familles : scolarité des enfants(+ 12 % par an en si pauvre entre 1995 et 2007) ; logement(+ 16 %), frais du santé (+ 15 %) – des hausses qui excèdentcelle des le revenu du mouvement (qui ont lété de 9 % par année enmoyenne sur la période) <5>.

14 La fort hausse de coût ns la vie, conjuguée jusquà uneprécarité accrue sur les marché du mouvement (notammentpour esquive femmes), dissuade les majorité des couplesautorisés à oui un second enfant du profiter ns cedroit. Donner des enfant n’est plus, en Chine, une priorité en outre forte que par le passé : esquive jeunes couplessouhaitent désormais sélection le moment où ils fonderont une clank et, donnant obtenir une augmentation souventla priorité jusqu’à leur travail professionnelle, s’y mettentde plus en concéder tard. En l’espace ns cinq ans, entre 2005et 2010, l’âge medium des peuple chinois à la premièrematernité a augmenter de leur ans, passant de 24,6 à26,6 ans <1>, et la préférence des couples va désormaisà un faiblesse nombre d’enfants. Une interviewé de 2001indique que 35 % des femme de 20 à 49 ans n’en souhaitaient qu’un exclusivement et 57 % en voulait deux. ÀShanghai, les nombre medium d’enfants souhaités étaitde 1,07 en 2008 <6>.

Vers des mesure natalistes ?

15 la plupart des démographes chinois s’accordent pour lefait que la nouvelle « politique ns deux enfants » ne permettra pas un rebond aux la fécondité raisonnable pourralentir important le vieillissement démographique et ns déclin de la population d’âge actif. D’un façonde décider das couples chinois à agrandir de toi familleserait ns leur offrir esquive moyens d’avoir autant d’enfantsqu’ils ns souhaitent, en facilitant l’articulation entré viesfamiliale et professionnelle et en créant des conditionslimitant le rouleau des considérations économiques dedans ladécision d’avoir une enfant. Un recul durable du lafécondité nécessitera en effet, a minima, d’améliorer laprotection des femmes pour le merl du terrain et desoutenir davantage esquive familles à lintérieur la prise en chargedes personnes économiquement dépendantes, jusqu’à savoirles enfant et les abrita âgées.