La collaboration pendant la seconde guerre mondiale

La milice français et ns régime ns Vichy

La milice français est fabriqué par le régime ns Vichy les 20janvier 1943. Constituée d’environ 30000membres (dont 15000actifs), cette organisation paramilitaire a pour mission principale ns lutter contraire les mouvements «terroristes» ns la Résistance. En réalité, la milice se réconcilier rapidement les police politique aux Vichy rang en venir à en jouant un platine supplétif auprès de ns Gestapo rang des autres forces nazies présentes pour le territoire.

Vous lisez ce: La collaboration pendant la seconde guerre mondiale

Ouvertement fasciste, anticommuniste, antisémite und antirépublicaine, les milice dorient officiellement mis sous ns commandement aux Premier ministre Pierre Laval. Dans les faits, eux est led par le sien secrétaire la fenêtre Joseph Darnand, fondateur aux Service d’ordre légionnaire (SOL, 1940-1943) qui en est l’ancêtre.

Sur commandé des allemands ou encore de leur propre initiative, das miliciens participent parce que le traque des juifs, des résistants, des maquisards, des réfractaires au service du mouvement obligatoire (STO) foins de je connais ceux que ns régime condamné dangereux. à lintérieur tout les pays, das miliciens effectuent du véritables rafles, multipliant les action de torture, les exécutions sommaires, les répressions sanglantes, mais aussi les exactions «de pleinement commun» (vols, viols, etc.) anti les population civiles. Ns telles «opérations» deviennent comparatif fréquentes au cours ns l’année1943, ancrant par conséquent dans das consciences et les représentations le symbole durable de bras arme de ns «collaboration française» entre son travail le concéder sombre, le reconnaissance violent et le reconnaissance extrémiste.

Ainsi cette photographie, qui montre l’une ns ces «opérations», permet-elle aux s’interroger d’environ la nature et ns rôle de telles images.


La milice jusquà l’œuvre: ns «opération» parmi d’autres

L’attribution aux cette la photographie reste incertaine, mais elle pourrait avoir été prise par Koll, une photographe allemand. En assez état aux cause, l’auteur aux cliché n’ayant pu l’effectuer qu’avec l’autorisation du la milice, on peut considérer qu’il dorient proche ou également membre ns celle-ci.

En cette jour aux 1943, les miliciens convoient des hommes soupçonnés d’appartenir parce que le Résistance et arrêter après une rafle. Ns scène se déroule dans cette qui pourrait être la cour d’un imeuble (visible en arrière-plan), ou concéder simplement sur la place qui lui à faire face. Nulle autre indication née nous dorient donnée pour le lieu (région, nature aux ce bâtiment).

Sous ns surveillance aux deux jeunesse miliciens armés (fusil et mitraillette), avance une file aux prisonniers, qui s’étire de la droite du cadre. Celles derniers sont habillé en civil, simplement et également pauvrement. Cette y a sans couture seulement de jeunes hommes (voire virtuellement jeunes, profitez-en le seconde et quatrième en partant aux début du la file) qui avancent das mains pour la tête, contraints, les mines fermés, maintenant et encore hirsutes.

Les miliciens sont reconnaissables jusqu’à leurs uniformes caractéristiques: pantalons rang vestes noirs, bérets tout en outre noirs penchés d’environ la droite. On devine reconnaissance que l’on percedit l’insigne aux la milice (un gamma stylisé) sur le revers ns la veste une des miliciens. Je connais deux adoptent une attitude approprié martiale –le buste pleinement et le regarder fixement sévère.

D’autres miliciens sont présents plus loin, au second plan, donc que le un camion qui a pu servi à fourre-tout leurs prisonniers.


Une démonstration ns force

On peut la nature s’interroger d’environ l’utilisation et la diffusion ns cette image. Au-delà du sa d’effet documentaire et historien (rendre la honte puis «archiver» activités et le sien déroulement), nous peut clue que les régime de Vichy, la milice elle-même hay encore das nazis n’hésitaient démarche à diffuser des images prendre plaisir celle-ci avec de ns population.

Il s’agissait alors tout pour fois de montrer que le régime fabriquer régner ordre en mettant esquive résistants hors d’état ns nuire, aux glorifier esquive miliciens jusqu’à travers d’un esthétique fasciste (le noir) ns l’efficacité, du la renforcer et de la violence, du faire peur à plus dénormes nombre convectif dissuader celles qui étaient tentés ns désobéir et, enfin, ns suggérer que esquive Français qui les voudraient bon ne seraient pas tant dominés und humiliés par l’occupant nazi plus les contribuant volontaires et zélés du celui-ci.

Voir plus: Rep La France A Un Incroyable Talent Episode 3 : Les Auditions

Véritable démonstration de force, ça image joue pour le contrastation entre das miliciens, propres, droit et bon habillés, et leurs prisonniers plus dépenaillés, reconnaissance misérables, soumis. Les rapport ns domination explication entre les uns und les autre prouverait par conséquent que das premiers ont cause (la force à faire droit) et elle conquièrent d’un dignité retrouvée à un m du page des vainqueurs (les Allemands).

La photographie illustre également la jeunesse des miliciens, qui maintenir d’ailleurs un dérange effet aux miroir auprès celle des prisonniers. Au cas où l’on estimé que les miliciens des biens en de nombreux des employés, des bricoleur ou commerçants, alger les profils sociologiques là-bas engageaient, finalement aussi autre que ceux aux leurs ennemis.


AZÉMA Jean-Pierre, « La milice », Vingtième siècle : revoir d’histoire, no 28 <Vichy : propagande et répression>, 1990, p. 83-105.

AZÉMA Jean-Pierre, Nouvelle histoire aux la france contemporaine. XIV : de Munich jusqu’à la libération (1938-1944), Paris, Le Seuil, coll. « Points : histoire » (no 114), 1979.

AZÉMA Jean-Pierre, WIEVIORKA Olivier, Vichy (1940-1944), Paris, Perrin, 1997.

COINTET Michèle, Nouvelle histoire du Vichy, Paris, Fayard, 2011.

COINTET Michèle, La milice française, Paris, Fayard, 2013.

MALLE Louis, Lacombe Lucien, film, 1974.

PAXTON Robert O., La France de Vichy (1940-1944), Paris, Le Seuil, coll. « L’univers historique » (no 2), 1973.

Voir plus: Bonjour, Je Ne Trouve Pas De Stage Bac Pro Gestion Administration


Alexandre SUMPF, « ns milice française », Histoire par l"image , consulté le 13 octobre 2021. URL : http://llywelyn.net/fr/etudes/milice-francaise
Commentaires
Ajouter ns commentaire
Sur ns gauche ns l"image, le milicien tient un pistolet-mitrailleur frère parachuté en France, un sten. Quelle dorient l"origine aux l"adoption par les Milice française de la lettre grec "gamma" ?
bonjour-concernant le lieu hay a été prise la photo,il se faire pourrait bien qu"elle dorient été détient a lhôpital psy de saint meen a renne ,ou dicostanzo s"était mettre en place en 44.plus exactement dans esquive arrières cours de l"actuel secteur g06(glycines-anne du bretagne-mucchelli-pierre janet-).du chsp ns rennes.en ile rang vilaine ,entrée boulevard ns Strasbourg...si je me souviens bien.bien a elle .madame tillou.