Je vais chez le coiffeur ou au coiffeur

Disclosure statement

Maria Candea a facture dachat des financements de agence Nationale aux la recherche (2018-2021).

Vous lisez ce: Je vais chez le coiffeur ou au coiffeur

Laelia Véron does not work for, consult, own shares in jaune receive capital from any entreprise or company that would advantage from this article, et has disclosed non relevant affiliations beyond their academic appointment.

Partners

View tous partners


*

une boucherie traditionnelle (Irlande), 1901 : jusqu’à complet récemment das bouchers rang leurs famille vivaient au-dessus aux leurs boutiques, les les clients se rendaient par conséquent « chez » les boucher. Denchères Library du Ireland/Wikipedia

Le massacre habitait à à côté de ou derrière sa boucherie, la couturière habitait à l’arrière de sa dajouter et le médecin à côté du son cabinet, ou à lintérieur son cabinet. Il n’y oui pas d’horaires d’ouverture : on frappait à la maison le boucher, on commandait cette dont on avait besoin, et les boucher mentionné à duquel moment il nécessaire revenir convecteur récupérer sa commande. L’usage aux « chez » était simple et logique.

Mais esquive coiffeurs n’habitent reconnaissance dans deux salons ns coiffure. Quand on va « chez le coiffeur », on née va plus au logis aux quelqu’un. Cette en est ns même convecteur pratiquement alger les corps aux métiers qui accueillent du public.

C’est donc de manière raisonnable que la l’âme a suivi ; nous a devoir à petit cessé ns dire « chez ns coiffeur », nous a commencé à parler de salon du coiffure, et nous a associer à tout les la préposition « à », convectif indiquer les but aux déplacement. Ainsi, on a logiquement commencé à dire, indifféremment, « au cabinet médical » ou « au docteur », « au salon aux coiffure » foins « au coiffeur », « au kiosque à journaux » ou « au marchand du journaux »…

D’une logique langue à d’un logique sociale…

Quand conditions météorologiques voulons bénéficier à d’une coupe aux cheveux, conditions météorologiques ne nous rendons plus au loger du coiffeur. Pourquoi donc vouloir conservé l’emploi archaïque de « chez » suivi d’un appellations de métier ?

Peut-on pour une citation une règle grammaticale qui garantie cela ? ns réponse est simple : non. Personne règle grammaticale ns français pas enfreinte lorsqu’on utilise ns préposition « à » associée à des noms aux métiers dont l’activité s’exerce jusqu’à des endroits plan à une usage la publicité ou professionnel.

C’est même le contraire : le sens de la préposition « chez » s’être retrouve fort malmené lorsque l’utilise convecteur désigner des emplacement qui ne servent de accueil à personne. Cette paraît bon plus raisonnable et clair du dire « je vais au coiffeur » (dans sa boutique et pas chez lui !) rang « je vais à la maison mamie ».

Pourquoi continuer donc à prôner « chez les coiffeur » ? les maintien du cet usage archaïque est d’autant un abus de langage. Elle seule utilité dorient symbolique und sociale : commettre preuve foins non aux respect envers la aucune désignée (« chez ns coiffeur » ; « aux putes ») hay se discriminer en tant suite locuteur.

Voir plus: Saison 8 De La Petite Maison Dans La Prairie Saison 8, La Petite Maison Dans La Prairie

Là où la logique linguistique voudrait qu’on promouvoir l’emploi de « chez » pour désigner uniquement esquive domiciles, ns logique sociale aux la recherche du distinction, également lorsqu’elle confiance en soi fonde d’environ une règle pur arbitraire linguistiquement, a bloquait cette tendance et a inventé une exception.

Et l’Académie alors ?

Sur les page « Questions de langue » aux site de l’Académie, les réponse embarrassée aux l’Académie sur l’emploi du « chez/au » est savoureuse.

L’Académie début par couche le principe une usage clivé : « chez » pour les enseignes qui fourre-tout un nom de personne, « à » hay « au » convoque les autres. On devrait ainsi dire « chez Leclerc », « chez Renault » hay « chez Bouygues » parce qu’il s’agit de noms ns famille, maïs « à Carrefour », « au Monoprix », passant par qu’il née s’agit pas aux noms du personnes.


*

L’historien louis Duchesne (1843-1922) accueil son ami le maréchal Lyautey jusqu’à l’Académie Française. (Marie-Anne Miniac, Rennes, France, 2014.) Photographe anonyme/Wikimedia, CC BY-SA

Mais la autorisation n’est démarche toujours aisée : saviez-vous qu’il faut dire « à Fiat » car Fiat n’est étape un désignations de rien mais une acronyme aux Fabbrica Italiana Automobili Torino ? née croyez pas convecteur autant matin tiré d’affaire : l’Académie déclaration qu’il dorient également possible d’employer « chez » lorsque traite un amortissement commun foins un acronyme prendre plaisir un désignations de personne et donc, finalement, nous peut dire « chez Fiat », « chez Free », « chez Orange »… aussi s’il n’y a pas aux famille Fiat, Free hay Orange.

C’est fini ? Non, bruyant l’Académie cest également possible aux traiter un amortissement de aucune comme un nom de chose, lorsqu’on dit par instance « à la Samaritaine ». Nous devrait avantages « chez » uniquement convectif les noms d’enseigne qui proviennent d’un désignations de personne, mais en faisaient on peut utiliser « chez » lorsque décide du traiter le amortissement de cause première sociale d’une apposer comme un amortissement de personne. Vous n’y comprenez rien ? il est normal. Convectif résumer, on ne dispose reconnaissance d’aucune règle convecteur décider dans certains cas l’on doit dire « aller jusquà Carrefour » hay « aller à la maison Carrefour ». Cette n’est concéder possible, en outre (voire surtout) pour le site du l’Académie, ns trouver certains part ns règle applicable, fût-elle complexe. L’usage est par conséquent largement hésiter et la source d’insécurité linguistique.

Une logique commerciale ?

Mais assez le mondes n’est pas perdant ! La publicité a flairé la bon affaire, car dans ns expression comme « chez moi », hay « chez mes parents », « chez » a tenu son sens chaleureux et intime. Moyennant conséquent, la attaquer en justice a dériver tendance à multiplier les supports utilisant « chez » en association avec ascobulaire tous das noms d’enseignes, convoque transférer das restes ns pouvoir sémantique de « chez » non seulement vers les espaces commerciaux bénéficie les centres commerciaux, esquive halls d’hypermarchés mais aussi vers das stations-service fantomatiques situé en dehors des villes, parfois en libre-service, sans aucun personnel sur place. Das discours publicitaires nous incitent à envisager qu’on aller « chez Auchan », « chez Carrefour », « chez Total », « chez Orange », etc.

Voir plus: Le Journal Des Professionnels De La Petite Enfance À Prix Bas


*

Façade aux Carrefour Market de Trevoux. Swaf75/Wikimedia, CC BY-NC

Si on trouve à résumer le match entre « au coiffeur » rang « chez le coiffeur », nous peut retenir il s’agit d’une opposition entre ns logique langue et une logique sociale. Sans pour autant processus ns stigmatisation sociale, on aura pu simplement détient « chez » pour désigner, en comme avec l’étymologie, des endroits où quelqu’un résider et dire ainsi « Je vais dans la maison de moi, à la maison une amie » et « je vais à coiffeur, à Carrefour, jusquà Leclerc, for SNCF ».

Dire « chez le coiffeur » n’apporte aucun apport de acception par dannée « au coiffeur », à contraire. Est-ce bon raisonnable que ns maintenir cette hiérarchie entre das deux tournures… donc qu’elle n’a personne à voir avec la grammaire ?


*

Editions ns Découverte.

Cet éléments est dérivé (avec quelques modifications par les autrices) du l’ouvrage aux Maria Candea et Laélia Véron, « Le français est à nous ! petit manuel d’émancipation linguistique », ns Découverte, sortie ns 11 avril 2019